Accueil » Actualités CDI, L'actu et les activités

Rencontres entre émotion et prise de conscience

10 novembre 2015 par Pas de commentaires

Jeudi 5 et vendredi 6 novembre, les élèves de 3ePP et les apprentis de CAP ont rencontré Abdou Kamil et Jean-Christophe Tixier.

Abdou Kamil est un jeune migrant, étudiant en droit à la faculté de Brive. Il a écrit un récit, racontant la traversée sur l’océan indien, qu’il a effectué alors qu’il n’avait que 7 ans !AK
Ce « voyage » s’est terminé tragiquement, puisque sur 37 personnes embarquées, seules 3 d’entre elles ont survécu, dont le jeune homme, en flottant pendant 3 jours, accroché à un bidon d’essence. Kamil nous a raconté son histoire et chacun d’entre nous, élèves comme enseignants, avons été bouleversés par son témoignage. Il a recommandé à l’assistance de bien prendre conscience de notre chance de vivre dans un pays en paix et entouré de personnes proches et aimantes.

Kamil a aussi beaucoup insisté sur la nécessité, pour tous les élèves, de prendre leur part de responsabilité dans la conservation et l’amélioration de ces conditions de vie en France : « VOUS êtes les citoyens de demain, mais aussi dès aujourd’hui » a-t-il inlassablement répété durant son intervention.

JCT 1
Cette rencontre a trouvé un écho extraordinaire avec celle de Jean-Christophe Tixier qui est venu nous parler de son livre « la traversée », racontant là aussi une traversée d’un groupe de migrants, à travers la vie de Sam et des personnes qu’il a rencontré durant ce « voyage » là.

L’auteur a également relaté  son expérience douloureuse dans la jungle de Calais, où il s’est rendu, auprès des centaines de migrants en attente d’une solution et qui espèrent une vie meilleure. Il a voulu les côtoyer, quelques jours, en juillet 2015, après avoir écrit son livre pour mieux comprendre et vivre un peu la situation dans laquelle ces réfugiés se trouvent.

jct2

Les questions ont fusé pour les deux intervenants, certaines sont restées en travers de la gorge, tant l’émotion était présente. Ces parcours de vie directs ou indirects resteront dans nos mémoires.

Les commentaires sont fermés.